En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies.

SENIORS : SAVOIR GARDER L'ESPRIT VIF !

SENIORS : SAVOIR GARDER L'ESPRIT VIF !

Pour nous tous – et à tout âge – stimuler notre cerveau nous permet de développer et de préserver nos facultés, d’acquérir des connaissances, de les mémoriser, de communiquer avec les autres. Notre cerveau est aussi le centre de nos émotions.

JOUER ET LIRE POUR STIMULER SON CERVEAU

Maintenir sa curiosité en éveil, s’intéresser à tout ce qui nous entoure, c’est une des clés pour que notre cerveau préserve sa vivacité. En effet, il a besoin, tout au long de la vie, d’être stimulé et pour cela, certaines activités sont très bénéfiques.

Les jeux :

Les jeux– en solo ou de société – sont excellents. Qu’il s’agisse de cartes, de lettres, de chiffres, ils nous amènent à réfléchir pour trouver la bonne stratégie ou le bon mot, à faire appel à notre mémoire, à recourir au dictionnaire et donc à solliciter nos neurones.

La lecture :

La lecture est une source inépuisable de bienfaits pour nos cellules grises. Elle met à contribution toutes nos facultés : concentration, raisonnement, associations d’idées… Sans oublier le plaisir qu’elle procure ! Alors, poussez la porte de la bibliothèque de votre commune, vous y trouverez des livres passionnants, des DVD et des livres audios. Parfois, le portage à domicile est proposé.

Les sorties :

Un spectacle, une visite de musée ou de monument historique sont autant de moments privilégiés, surtout si vous les partagez avec des amis.

Les voyages :

Ils forment la jeunesse, dit-on. Une chose est sûre, ils nous offrent des découvertes, ravivent notre curiosité, nous permettent de garder l’esprit ouvert tout simplement. C’est aussi vrai pour des courts séjours, des week-ends et des excursions que vous faites en une journée.

TONIFIER SON CORPS ET SA MÉMOIRE

L’activité physique est tout indiquée pour conserver son capital osseux et le tonus musculaire, mais aussi pour garder un cerveau performant et pour prévenir les maladies cardiovasculaires. Elle peut même vous aider à garder le moral. Alors, si vous aimez la marche, la gym, la natation ou le yoga, n’hésitez pas à en faire. Vous vous sentirez tonifié, vous maintiendrez une bonne coordination des mouvements et votre mémoire s’en ressentira.

D’ailleurs, saviez-vous qu’il existe des « ateliers mémoire » ? Ils proposent des exercices ludiques pour activer et développer la mémoire (ancienne et immédiate, visuelle, auditive et olfactive) et mobilisent l’attention, l’observation, la concentration. Si vous souhaitez participer à ce type d’atelier, renseignez-vous auprès de votre caisse de retraite.

APPRENDRE ET ACQUÉRIR DES CONNAISSANCES

Vous avez envie depuis longtemps d’apprendre à utiliser un ordinateur et ses logiciels ? À mieux vous servir de votre caméscope ? Ces apprentissages sont excellents : non seulement ils vous permettent d’acquérir de nouveaux savoirs en matière numérique, mais ils sollicitent encore plus votre cerveau. Pour trouver le stage ou le cours pour senior qui correspondra à votre demande, adressez-vous à votre mairie : on vous indiquera les associations qui en organisent dans votre quartier ou votre commune. Et si c’est un organisme trop éloigné de chez vous, renseignez-vous, peut-être propose-t-il ses cours ou ses débats en direct via Internet. En effet, ces nouvelles technologies peuvent vous aider à compenser certaines faiblesses, par exemple la difficulté à vous déplacer.

Vous êtes passionné par un sujet précis ou par une discipline particulière ? Les Universités de tous âges (UTA) dispensent une multitude de cours extrêmement divers : chant choral, initiation à l’aquarelle, histoire de la marine au XVIIIe siècle, reproduction des plantes ou encore les institutions de l’Union européenne… Dans ces lieux d’échange et de convivialité, vous pouvez approfondir vos connaissances, débattre, rencontrer d’autres passionnés.

POURSUIVRE SES ENGAGEMENTS

Il y a plusieurs années que vous vous êtes investi dans une association ou que vous partagez votre expérience professionnelle ou vos savoir-faire… Avec l’âge, la fatigue aidant, certains songent parfois à y renoncer. Ce serait dommage. Ces activités nous permettent de maintenir notre identité sociale, de nous sentir utiles aux autres. Peut-être serait-il plus judicieux d’adapter votre engagement à votre mode et à vos conditions de vie, de privilégier les activités qui peuvent être exercées à distance (par téléphone ou grâce à Internet et aux e-mails) et pouvoir ainsi organiser vos sorties, selon votre forme.

Et si vous ne parvenez plus à vous rendre aux réunions du bureau de votre association, pourquoi ne pas les organiser à votre domicile ? Cela vous permettrait d’être au coeur de l’action, de garder vos contacts, de participer aux décisions, sans avoir à parcourir de longues distances.

CRÉER DES LIENS AVEC LES PLUS JEUNES

Une autre manière de se maintenir en forme, de solliciter encore et toujours son cerveau, c’est de multiplier les liens avec les jeunes générations, même hors du cercle familial.

Si vous disposez d’une chambre vacante, pourquoi ne pas cohabiter avec un(e) étudiant(e) ? Renseignez-vous sur la colocation intergénérationnelle auprès d’associations spécialisées. Cela peut être également une opportunité pour s’ouvrir aux nouvelles technologies qui permettent les échanges à distance. Vous vous tiendrez ainsi informé sur les réseaux sociaux, les applications utiles et sur tout ce qui peut accroître la communication et faciliter la vie quotidienne. Et si vous ne savez pas utiliser ces outils, votre « colocataire » ou vos petits enfants pourront vous initier aux possibilités d’Internet.

Mais il n’y a pas que le numérique ! Vous avez toujours eu un potentiel créatif, que ce soit pour le bricolage ou la décoration ? C’est un savoir-faire que vous pouvez continuer à développer et même, si vous le souhaitez, transmettre à d’autres.

Article écrit pour la Santé publique France, en partenariat avec les régimes de retraite : l’Assurance retraite, MSA, RSI, Agirc et Arrco, Ircantec, CRPCEN, ANGDM, CNRACL.(2016)